Archives pour la catégorie Non classé

Sur le fil

De fil en aiguille, l’art est devenu mon fil rouge. Ce n’était pas prévu comme ça. Je veux dire : ça s’est fait au fil de l’eau, des lectures et des conversations. Je ne pensais pas gâcher autant de temps à m’interroger quand est-ce qu’il y a art. C’est pour dire que l’art, parfois, me donne du fil à retorde. Il m’empêche même de dormir. Avec l’art je suis souvent, trop souvent sur le fil du rasoir. C’est un fait : avec ce P… d’art, ma vie ne tient qu’à un fil. Hier encore j’en parlais à mon fils, qui me disait : « Papa, arrête tes bêtises, t’as de la chance d’avoir ce fil d’Ariane, y en a qui n’ont pas ça et qui se perdent grave ! ». Alors, quand tout cet art me prend le choux, je fais le ménage, range, lave, mets le linge à sécher (sur un fil).  Continuer la lecture de Sur le fil 

[Summerlab 2016] Dix façons de regarder les alentours du Dix

Installé depuis 2012 à l’école d’architecture, le summerlab (Nantes) se déroule cette année au Dix. L’occasion de fêter les dix ans de cette Maison de quartier installé sur la butte Saint-Anne. Immersion dans un atelier « Carto de bifurcations », un mardi matin. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Continuer la lecture de [Summerlab 2016] Dix façons de regarder les alentours du Dix 

La revue Hune – chronique joyeuse d’une mort annoncée

Hune : artzine – webzine – graphisme – photographie – écriture – propre espace de diffusion – communauté d’artistes invités – circuit alternatif 5 cartes blanches par numéro – 60 artistes – 20 artistes invités par année – trimestriel – 3 ans – 12 numéros – 12 décembre 2012 – 1er septembre 2015.
Continuer la lecture de La revue Hune – chronique joyeuse d’une mort annoncée 

« La politesse » ou le champ littéraire en question

On pourrait résumer La politesse [1] de François Bégaudeau par quelque chose comme : c’est l’histoire d’un mec qui écrit. Il écrit pendant dix ans et il veut se faire un petit bilan à soi-même, alors il raconte ses histoires d’écriture. Enfin, ses histoires de quand il n’écrit pas, de quand il rencontre des gens qui aiment bien ses livres sans les avoir lus.
Continuer la lecture de « La politesse » ou le champ littéraire en question 

Les multitudes du Giovannoni

TEXTE PUBLIÉ PAR POEZIBAO LE 18 MAI 2011 (EN SAVOIR PLUS)

Envisager * sous les portraits de Gilbert Pastor, Jean-Louis Giovannoni, éd. Lettres vives, coll. Terre de poésie, mars 2011, Paris.

Ils étaient deux à discutailler, Gisèle Berkmann et le Giovannoni, non loin d’une entrée de métro, place Clichy, à la Librairie de Paris. Deux côte à côte et le public devant, assis, debout, passant, repassant, riant parfois, grave souvent, à l’affût des lâchers de mots des deux compères. Arrivé en retard à trop vouloir être en avance, j’étais là, debout derrière une rangée de livre, pianotant à tout va, l’ordinateur portable posé sur deux gros romans égarés. Il n’y avait pas de raison, les mots n’appartiennent à personne, leurs mots je les ai faits miens. Du moins j’en ai fait l’essayage.

               *

Continuer la lecture de Les multitudes du Giovannoni 

« Le salut est dans l’imaginaire »

Article paru le : 1 septembre 2007, sur proposition du quotidien L’Union (Champagne-Ardenne-Picardie), qui demande à des écrivains et artistes de suivre pour le journal l’actualité d’une semaine.

SAMEDI

 « Un projet de loi est annoncé chaque semaine en fonction de l’actualité. La politique devient une affaire de com’ et le citoyen ne sait plus que penser devant cette avalanche d’informations. Alors, ce week-end, je fais mon « Philippe Katerine », je coupe le son. Ni radio ni journal. Il ne reste plus qu’à attendre le chaos — à ce rythme-là, ça ne saurait tarder — et lire « Un nid pour quoi faire ? », le dernier roman d’Olivier Cadiot où le roi recrute un conseiller en stratégie pour « remuscler son image ». »

Continuer la lecture de « Le salut est dans l’imaginaire »