Archives pour la catégorie Art du spectateur

Une excellente pièce de danse (que je n’ai pas vue)

Plus j’avance en âge, plus ma culture s’avère trouée. Au regard des œuvres à paraître dans le monde chaque jour, j’ai l’impression d’être un lecteur ou un spectateur quasi abstinent. Même avec une Scène Nationale à 300 mètres de mon domicile (Saint-Nazaire). Aussi, je vois les spectacles par procuration. Un spectacle à Strasbourg ? On me le raconte. Un à Bruxelles ? Itou. Un autre à Montréal ou Singapour ? Itou itou.

  Continuer la lecture de Une excellente pièce de danse (que je n’ai pas vue) 

Rose is the rose…

À PROPOS DE LA CRÉATION THÉÂTRALE « ROSE IS A ROSE EST UNA ROSAS EST UNE ROSE », BENOIT BRADEL, CIE ZABRAKA, 2013.

Le moins que l’on puisse dire, c’est que j’entretiens un rapport ludique avec le travail de Benoît Bradel.

Ça a commencé par un livre, Balises Xp [1], où nous nous sommes amusés, avec des membres du lycée expérimental de Saint-Nazaire, à recevoir le spectacle Napoli Napoli de façon créatrice, sous forme d’« attrapes-traces » (écriture, dessins). En matière de regard, les possibilités sont pléthores pour sortir du fameux « j’aime/j’aime pas », formuler une critique, une pensée, et dire la poésie : ce qui reste de vivant en nous une fois le spectacle achevé.

 

Continuer la lecture de Rose is the rose… 

Hune histoire de spectateur

Hune histoire de spectateurHune # 12, décembre 2012, pp. 2-3.

L’histoire : pour sortir de leur huis-clos, et peut-être sauver leur duo, un homme doit raconter à une femme le spectacle myth, du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui

Un genre : roman

Un nom : myth(e)

Des chiffres : 240 pages – 21 chapitres – 1 année de résidence d’écriture à Anvers, dans la compagnie Toneelhuis, au Théâtre Bourla. 5 années de ponsage, recalibrage, collage, vissage  – 169 nuits blanches – 3 versions

Continuer la lecture de Hune histoire de spectateur 

Noir sur blanc

rubon186-7e7faTEXTE PUBLIÉ DANS LA REVUE CASSANDRE. AUTOUR DE LA PIÈCE « NAAR ANDORA », MARC BRYSSINCK, THEATER STAP. CHRONIQUE « SENS DESSUS DESSOUS », CASSANDRE N°72, HIVERS 2008, PP. 88-89.

 

Blanc. Le fond de scène est blanc. Le plateau est blanc. La lumière est blanche. Ce n’est que virginité de l’apparence : le spectacle NAAR ANDORRA [1]

Continuer la lecture de Noir sur blanc 

Chocolats pralinés

rubon150-a8556TEXTE PUBLIÉ DANS LA REVUE CASSANDRE. AUTOUR DU SPECTACLE « 4 : 48 PSYCHOSE », DE BRUNO BOUSSAGOL, COMPAGNIE BRUT DE BÉTON. CHRONIQUE « SENS DESSUS DESSOUS », CASSANDRE N°67, AUTOMNE 2006, PP. 70-71.  [1]

Autour de la pièce 4 : 48 psychos, mise en scène de Bruno Boussagol, Compagnie Brut de Béton. Texte de Sarah Kane, traduction Evelyne Pieiller. Avec Nouche Jouglet-Marcus et Barnabé Perrotey. Chapelle St Louis, Rouen, festival « Art et Déchirure », 13 mai 2006.

Continuer la lecture de Chocolats pralinés 

Avec Paulo, la vie c’est cool

rubon148-0f977TEXTE PUBLIÉ DANS LA REVUE CASSANDRE. AUTOUR DU SPECTACLE « BÂCHE », DE KOEN AUGUSTIJNEN, LES BALLETS C. DE LA B. CHRONIQUE « SENS DESSUS DESSOUS », CASSANDRE N°65, ÉTÉ 2006, PP. 64-65.

(Autour du spectacle « Bâche », de Koen Augustijnen, Les ballets C. de la B., création 2004. Avec Koen Augustijnen/Steve Dugardin/Guy Van Nueten. Bordeaux, festival Les Grandes Traversées, 17 novembre 2005)

 

je m’appelle Peter, je suis belge, blanc, blond, un peu chauve, hétérosexuel, classe moyenne, j’ai un frère, jeunesse heureuse, quelques problèmes de concentration. Je ne comprenais pas la différence entre la Gauche et la Droite. Avec ma mère, je n’ai jamais eu de vraie conversation. Elle parlait Arabe, je parlais Français, on ne se comprenait pas… Elle n’a jamais su m’expliquer la Gauche et la Droite. On s’est juste beaucoup observé, enlacé. Peut-être que c’est ça l’essentiel.

Bâche.

Continuer la lecture de Avec Paulo, la vie c’est cool