Archives pour la catégorie L’Actu

Bibliothèque de Massat – « Raconte-moi la danse », autour de Myth(e)

|29 septembre 2017 |

 

Rencontre et performance autour de Myth(e) | Dans le cadre de Danse

Avec le Labo de l’Œil
En partenariat avec le Réseau des bibliothèques et des médiathèques Couserans-Pyrénées.

Avec Isabelle Audiot, Catherine Bouligand, Astrid Cathala, Véronique Chanut, Céline Espardellier, Gilles Flachenberg, Jean-Marc Morère, Éric Périnet, Sanga Stuber, Marie Vidal, et la participation exceptionnelle d’Isabelle Saulle et d’Ivanoé Stuber…

Lieu : Médiathèque de Massat – 09320 Massat

Publication(S) [Presse]- « Roman dansé »

Par Francine Bérieau,

 

Le récit de la création d’un ballet, ou comment exprimer par les mots le mouvement et l’espace de la danse.

Depuis plus de dix ans, le festival Concordan(s)e réunit sur le plateau les danseurs et les écrivains, avec brio. Ici, il s’agit de tout autre chose, l’écrivain est assis sur la frontière entre la scène et le reste du monde, dans une sorte de coulisse d’écriture, non dissimulée. L’intérêt de Myth(e), roman dansé de Joël Kérouanton, est donc tout autre: il retrace la création du ballet de Sidi Larbi Cherkaoui, myth (2007).

Continuer la lecture de Publication(S) [Presse]- « Roman dansé » 

Festival Bruits de langues 2017 – Rencontre littéraire

   | 31 janvier 2017 |

 

Engagé depuis longtemps dans le champ social et éducatif,  implique son écriture dans les Établissements et services d’aide par le travail (ESAT), les Centres Sociaux, les écoles ou les médiathèques. Il explore les formes d’écritures comme les expériences artistiques ou les approches de médiation.

Multipliant les résidences d’écrivain et les projets artistiques auprès de cinéastes, chorégraphes et metteurs en scène, il découvre – et fait découvrir – de nouvelles façons d’écrire – et de lire. Ses « écritures en vis-à-vis », comme le Livre Imaginaire ou les Écritures en Turbulences, sont le fruit de collaborations diverses. Pour ce prochain Bruits de Langues, il vient nous parler de ses projets et de sa dernière œuvre : Myth[e] – roman dansé, auto ction inspirée de son expérience auprès du chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui, à l’occasion de la création et de la diffusion du spectacle « Myth » entre 2006 et 2010.

Présentation : Sarah Dabin

Plaquette du festival

[du côté des lecteurs] « Transcrire la danse : une affaire de corps à corps »

PAR AGNÈS K. (LECTRICE ATYPIQUE, AVENTURIÈRE ET NEUROLOGUE)

 

 

À lecture de Myth(e), je suis frappée par le questionnement sur l’art. Et le corps. Le corps et l’art.  « Mon corps n’est pas une caméra. Il était debout, vibrant, frémissant d’émotions, c’était lui et lui seul qui recevait ce que le danseur exprimait, c’était donc aussi par mon corps que l’histoire de Myth allait être narrée. » Myth(e) c’est le corps qui danse, ses mouvements inspirés, la respiration saccadée au gré des notes, ce que la musique fait au corps et ce que ce corps habité fait à la rétine. Puis à l’hippocampe, puisqu’il s’agit là de transcrire ce qui ne peut être autre chose qu’un souvenir.

Continuer la lecture de [du côté des lecteurs] « Transcrire la danse : une affaire de corps à corps » 

[Du côté des lecteurs] « À la recherche des Origines du monde »

PAR VALÉRIE GOMA, METTEUSE EN SCÈNE ET DRAMATURGE
(extrait de correspondance)

(…) Je n’étais pas loin de penser comme l’ami Nantais, dans ce vain exercice de réappropriation du mouvement dansé par l’écriture, que seules pourraient valoir la peine une posture ouvertement critique, extérieure et détachée ou alors une oeuvre totalement fusionnelle, poétique et transcendée…
(…) Cette « chronique » trouve réellement son achèvement dans ses deux dernières pages – sa chute véritablement, qui donne une clé de cette quête métatextuelle :  la recherche des mots de la danse qui pansent les maux du deuil, qui dépensent le temps dans le déplacement d’une énergie créative où l’on se jette par procuration, comme on aspirerait à retrouver des réjouissances de l’enfance au sein d’une nouvelle famille – la famille de la danse, de ces bandes artificielles de saltimbanques temporairement fusionnés autour d’une aventure-spectacle.
A la fin on est saisi par ce temps suspendu d’une aventure corporelle condensée dans les doigts au clavier, cons dansés dans la quête orgasmique ou l’enquête organique des origines – cri déchirant final de l’Origine du monde qui arrive à sa fin.

haut-parleur [Presse] : « Myth(e). De Joël Kérouanton »

HAUT-PARLEUR, DÉCEMBRE 2016, PEGGY SHOES

 

Myth(e) est une tentative d’écriture sur le processus de création de la pièce Myth de Sidi Larbi Cherkaoui. On se promène dans le livre comme au bord du plateau, mais le fil échappe. Les danseurs dansent, beaux, stupéfiants, mais la pièce, où est-elle ? Finalement on suit plus l’auteur et ses propres questions que la création à laquelle il a assisté pendant plusieurs années. Est-ce le choix de l’auteur ? Qui crée là ? Et la pièce devient bien lointaine… Ah, ce n’est pas facile de s’attaquer aux mythes.

[Du côté des lecteurs] « Depuis son canapé rouge »

PAR LAURA PLEIGNET (LECTRICE FOUESNANTAISE)

Comment écrire sur le mouvement ? Sur une création en mouvement ? Un texte fini sur un travail délibérément et à jamais « non fini » ? Comment exprimer, dans le même élan, sensations, idées, gestes ? Celles, ceux, du chorégraphe, des danseurs, des spectateurs ?

Joël Kérouanton sort par le haut de cette quadrature aux cercles multiples : en narrateur multiple. Depuis son canapé rouge magenta en bord de scène, il regarde le spectacle en train de s’inventer, il le fouille, il écrit sur la danse. Il écrit sur lui. A la fois dedans et dehors ; créateur, acteur, observateur.

Bien-fondé de son projet, style d’écriture, fil narratif… : il doute, cherche, choisit. Comme le chorégraphe, comme les danseurs, qui doutent, cherchent, choisissent. A côté d’eux. Avec eux quand il traverse le plateau, leur parle, les écoute. C’est lui qu’on suit dans l’aventure des autres.

Il parle depuis une place enviable et intimidante ; rare ; celle d’un créateur créant sur une création. Une place qui l’a inspiré.