[Du côté des lecteurs] : « À propos de Myth(e) »

AGATHE MALLAISÉ, LIBRAIRIE L’EMBACADÈRE

C’est à une traversée du corps, par les mots, que vous invite l’auteur : de la chair visqueuse et insolente du nourrisson au crâne froid et éloquent de la tête de mort, il tente, par l’écriture d’en cerner les contours, d’en palper l’essence et l’existence.

Ça se passe sur un plateau de danse, dans l’intimité de scènes bordées de velours rouge, là où la vie semble plus juste et vraie, là où les corps se déploient avec une intensité inégalée.
Ça se joue entre les doigts de l’écrivain, dans une langue émouvante qui flirte avec les ombres et trace avec pudeur le portrait ébloui d’un chorégraphe nommé Sidi Larbi Cherkaoui.