L’Estuaire [Presse] : « La réalité du mythe »

 Estuaire Hebdo n°1376 du 24 février au 1 mars 2016
Capture d’écran 2016-02-24 à 21.58.19Joël Kérouanton : l’homme d’une littérature plurielle.

Une sonnette sans nom, un jardin, un atelier au bout de la maison, une pièce remplie de livres, un ordinateur allumé… Jusque-là, rien de plus tranquille. Mais on se rend vite compte que Joël Kérouanton, Breton de naissance passé par Paris et maintenant Nazairien, est en connexion permanente avec les autres et que ses projets sont aussi multiples que ses rencontres. Educateur spécialisé pendant quinze ans, il a notamment travaillé sur l’insertion par les arts du spectacle d’adultes en situation de handicap. Le mouvement, le corps, déjà… « Cela a été une véritable rampe de lancement pour moi, raconter ce qui n’est pas racontable, déclencher un langage, une musique des mots. »

De rencontre en rencontre, il entame en 2009 une résidence de trois ans au lycée expérimental de Saint-Nazaire, en lien avec la Meet (Maison des Ecrivains étrangers et Traducteurs), le Grand Café et le théâtre Athénor. Ces ateliers d’écriture avec les élèves donnent lieu à trois ouvrages. Une création partagée…

L’échange, la transmission, la retransmission sont autant de fils conducteurs dans le parcours littéraire de Joël Kérouanton. « Penser l’art en racontant l’histoire du spectateur, créer une intention et prolonger son œuvre par une interaction. » C’est ainsi une véritable collecte de “dits et écrits“ qu’il lance en 2009 avec son Dico du Spectateur. « J’écris à partir de témoignages de spectateurs mélangés à des extraits de textes d’auteurs, j’aime jouer avec les sources, avec l’histoire même de la littérature. » Cette quête prend différentes formes : lecture-performance, kermesse culturelle, exposition d’art… Depuis 2015, les définitions sont en ligne et le projet se redessine notamment via des cartes postales. A leurs côtés coexistent aussi des affiches, des livrets…

Joël Kérouanton travaille aujourd’hui à Saint-Nazaire sur le projet ZEC, en collaboration avec la librairie ccopérative L’Embarcadère. Il est aussi plongé dans l’écriture de son prochain roman, Myth(e). De 2006 à 2010, Joël Kérouanton a en effet suivi la création, puis la tournée du spectacle de Sidi Larbi Cherkaoui, Myth. Le chorégraphe belge y interroge les religions, les cultures. L’écrivain-spectateur, lui, donne le verbe aux mouvements : « C’est l’histoire d’un spectateur qui tente de décrire son expérience à travers différentes formes littéraires, et il échoue à chaque fois. »

Quels que soient la forme, le moyen, Joël Kérouanton n’a de cesse de mettre l’autre au centre de son inspiration : danseurs, artistes, vous, moi. Une foule d’anonymes ? Certainement pas !

Adeline Champ

Le blog de Joël Kérouanton : http://joelkerouanton.fr/

Le Dico du Spectateur : http://ledicoduspectateur.net/