[Livre en cours] au centre

Roman écrit à l’occasion d’une résidence (longue) d’écriture au Lycée expérimental de Saint-Nazaire.

Pages : 220

4ème de couv
Dans Saint-Nazaire, il y a une rue ;
dans cette rue, il y a le Lycée xp
dans ce Lycée xp, il y a un escalier ;
dans cet escalier, il y a la doc’ ;
dans la doc’, il y a un canapé ;
sur ce canapé, il y a plaid rouge ;
sur ce plaid rouge, il y a un élève ;
dans la tête de l’élève, il y a un monde ;
dans ce monde, il y a un savoir ;
dans ce savoir, il y a un sensible ;
dans ce sensible, il y a de l’attente.

L’attente renversa le sensible ;
le sensible renversa le savoir ;
le savoir renversa le monde ;
le monde renversa l’élève ;
l’élève renversa le plaid rouge ;
le plaid rouge renversa le canapé ;
le canapé renversa la doc’ ;
la doc’ renversa l’escalier ;
l’escalier renversa le Lycée xp ;
le Lycée xp renversa la rue ;
la rue renversa Saint-Nazaire.

Extrait

(…) Combien de temps dure un souvenir ? Je me souviens du ciel laiteux, mer calme, banale journée d’automne, sans boom boom ni pouêt pouêt je m’approche du Lycée xp, j’emprunte une rue à sens unique qui n’appartient à personne, des palmiers à regarder, à regarder de tous ses yeux, une immuable caméra télécommandée sagement fixée sur un lampadaire design – souriez, vous êtes filmé –, un trottoir à piétiner encore et encore, une piste cyclable hyprafréquentée par des vélos, bien sûr, mais aussi des joggeurs, plus y sont vieux les joggeurs de Saint-Nazaire, plus y sont vieux plus y courent mais avec un train de sénateur, y a aussi quelques marcheurs qui marchent mollo mollo et des gens en rollers qui roulent à toute bringue, et puis soudain je croise un centre d’art contemporain au nom étrange de Grand Café installé dans une grande bâtisse bourgeoise, un Wall Street Institute inélégant avec son téléphone exposé en gras sur la façade (07.09.08.08.08 tapez €), puis dans l’alignement des autres, une troisième fortification : étant donné des murs que se passe-t-il derrière ? Derrière cette petite porte vitrée coulissante ? En pleine ville ? Sur le port ? Tout prêt de l’hyper-centre Nazairien, dans une fortification du 19e, ancien « Grand hôtel des messageries » pour les voyageurs direction l’Amérique du Sud  ? Dans ce haut lieu des écrivains comme Blaise Cendrars, qui y passa une nuit avant de  prendre la mer ? Qu’y a-t-il dans cet ancien « bar montant » des envahisseurs nazi ? Qu’y a-t-il dans ce bar où bien évidemment, faut-il le préciser mais je le précise quand même, les hommes à la croix gammée entraient joyeusement pour monter avec des filles de joie ? Qu’y a-t-il dans ce lieu dont on ne sait si le numéro (17 bis) est pair ou impair ? Qu’y a-t-il dans cette bâtisse chargée d’Histoire ? Dans cet immeuble sur lequel s’accroche contre vents et marées une banderole flottante aux lettres rouges majuscules à disposition du passant ?

ÉLÈVES, CE QUE TU FERAS DE TA DESTINÉE SERA BIEN,
QUOI QU’ELLE SOIT

Un rien me trouble dans l’emplacement géographique du Lycée xp : le Lycée xp se situe à Saint-Nazaire, près du port, en face des bureaux du LIFE (prononcez Laïffffffffff), à quatre cents pas de la salle de musique actuelle le VIP, à huit cents pas de la scène nationale « Le Théâtre » FANAL, à mille pas du théâtre ATHÉNOR, à deux cents pas de la Maison des écrivains étrangers et des traducteurs (MEET), à vingt pas du centre d’art contemporain le GRAND CAFÉ et à cent pas de la PLAGE, tout cela n’a rien d’exceptionnel et on pourrait certainement se demander pourquoi je relève de telles données géographiques ? Et bien je vais le dire, à une époque sans doute lointaine pour qu’aucun des membres du Lycée xp n’en ait gardé un souvenir un tant soit peu précis, avant la guerre 1939-1945 par exemple, il n’y avait rien de tout ça : ni Laïffffffffff, ni VIP, ni Le Théâtre, ni ATHÉNOR, ni MEET, ni Centre d’Art contemporain GRAND CAFÉ (c’était un Café où ça causait révolution ouvrière ), peut-être existait-il déjà la PLAGE ? Le problème n’est pas de savoir comment on en est arrivé là, mais simplement de reconnaître qu’on en est arrivé là, que le Lycée xp en est là : il n’y a pas un espace, un bel espace, un bel espace alentour, un bel espace vert tout autour du Lycée xp comme à la Libre école de Summerhill, il y a plein de bouts d’espace, et potasser au Lycée xp ce serait passer d’un espace à un autre, en essayant de ne pas se cogner.

Un de ces bouts d’espace est la plage et c’est là que le Lycée xp démarrerait et terminerait ses journées, le lieu ultime du savoir, le lieu de la réelle expérimention, le OFF.

(…)