Sidi Larbi Cherkaoui, rencontres

photo sidi larbiPrésentation par l’éditeur 

Revue de presse

Référence : Sidi Larbi Cherkaoui, rencontres, Paris, L’œil d’or, collection essais et entretiens, 2004, 96 pp.

Une voix off s’élève dans la salle. « Je m’appelle Cathérine Springuel. J´ai 30 ans et j´habite en Belgique, avec mes parents. Ma mère est prof de français et mon père est retraité. J´ai deux frères et une sœur […]. J´ai aussi une tante au Canada qui a dix enfants. Moi, Cathérine, j´aime beaucoup Michel Sardou, l´Internet et les spaghettis bolognaises. Je n´aime pas les épinards, les choux de Bruxelles et les gens qui crient fort.

Plus tard je veux vivre en Belgique et devenir téléphoniste chez Theater Stap. Quand j´étais petite, j´ai été opérée du nez et une fois, je suis tombée dans les pommes dans un avion allant vers l´Amérique et mon visage s´est écrasé dans mon plat !

Aujourd’hui je suis contente. Parfois je suis triste. Alors je me pose des questions et j’écoute La Maladie d’amour de Michel Sardou et alors je pleure. Alors je pense : “Et plus tard ? Qu´est-ce qu´il se passera avec maman ? Et papa ? Et moi ? Je serais toute seule avec moi-même”, je me dis. Et alors ça fait mal. Ici, dans mon cœur. Très mal.

Mais alors je me dis : “Il y aura toujours des amis, il y aura toujours Michel Sardou et il y aura toujours des spaghettis bolognaise. »